La force de l’amour

 

Je connais la souffrance, j’ai connu la souffrance et l’ai craché aux oreilles de ceux qui voulaient bien l’entendre. Marre de ce venin, je l’ai tue… Croyant qu’en la conservant, bien au chaud, elle aurait été forcée de ne plus réapparaître.

J’avais tort…

J’ai connu la souffrance, mais je sais connaître aussi…la vie! Dans tout ce qu’elle a de plus beau et d’infiniment simple et c’est de cette simplicité que me proviennent les plus beaux moments qui font exploser mon coeur de bonheur!

Ce qui fût un jour cliché et difficile à croire du haut de ma jeune vie adulte est devenu réalité avec les années. Suffit que je me connecte à mon coeur et à l’amour universel et Je deviens, ou devrais-je plutôt dire, Je suis! Dans tout ce qu’il y a d’infiniment grand malgré cette poussière que mon corps redeviendra, lorsque mon corps quittera mon âme, un jour que je souhaite lointaine, tout en sachant, que je n’ai aucun pouvoir… sur la mort.

Je n’ai jamais souhaité quitter cette terre, mais j’ai cru qu’elle finirait par choisir, pour moi, un départ précipité. C’est qu’elle faisait beaucoup d’angoisse cette petite fille à l’intérieur de moi, elle avait peur, à plein temps. Et s’il ne suffisait, que de la rassurer… Que de lui dire à quel point elle est brillante et belle et pleine de potentiel. C’est ce que j’ai fait et que je persisterai à faire lorsque la peur sera au rendez-vous ainsi que ces épreuves de la vie qui sont des étapes à traverser. N’est-ce pas ce que nous devrions tous faire avec nos enfants? N’est-ce pas ainsi que nous bâtirions, peu à peu, un endroit où il fait bon vivre? Prendre soin de nous afin de bien prendre soin d’eux. À ma
marmaille, j’en fais la promesse.

Je peux être si heureuse tout comme je peux porter tout le poids des malheurs de cette terre. Et il est lourd ce monde! Lourd de constatations… Mais ce propre malheur ressenti fera-t-il le poids, servira-t-il à changer quelque chose? Si ça avait été le cas, ayant versé toutes les larmes du monde car ma sensibilité et mon empathie ont toujours été à leur paroxysme, nous serions déjà dans un monde de paix.

Il n’y a que l’amour qui guérit tout… Je ne possède point la vérité mais dans mon coeur, elle est absolue… Elle chasse tous les maux, la peur, la maladie, la solitude… Elle a transformé la victime que je fus, parfois par choix, parfois pas, en une adulte qui s’accomplit et qui souhaite montrer la voie.

Il n’est jamais trop tard! Toi qui me lis et qui a 20, 40 ou 70 ans. Il n’y a pas d’âge pour choisir le bonheur, pour voir ce qu’il y a de beau en toi et tout autour de toi. Ouvre grand les yeux et ton coeur qui n’attendent que ça. Nous sommes ici pour cette raison, pour éradiquer la souffrance et apprendre… l’amour!

Je suis… en apprentissage. J’alterne entre la paix et les contrariétés de la vie qui m’obligent à me dépasser, ou plutôt dirais-je, dont je fais le choix de dépasser. Je suis fougueuse, j’ai cette soif de vivre, que j’adore.

J’ai connu l’amour, je connais l’amour et je la cracherai aux oreilles de ceux qui veulent bien l’entendre. Et même, à ceux qui sont sourds… pour qu’elle se fraie un chemin et ouvre une brèche.

Namasté,

Linda F. / mai 2017

Prochaine formation 2 jours en immersion ensemble

Inscrivez-vous !

Inscrivez-vous gratuitement

au PODCAST LUMINA

Partagez cet article avec vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser

Reprenez votre pouvoir de créer, de décider et d’agir. Je crois que chaque personne et organisation a sa place et a un rôle important à jouer.